L'Illusion comique

illusioncomique-1.jpgUn père désespéré cherche son fils qui l'a quitté, et un magicien lui permet de le voir, amoureux d'une jeune fille que convoitent d'autres soupirants contre lesquels le jeune homme doit lutter - avant d'être tué, au grand désespoir de son père. Les personnages réapparaissent : comédiens, ils ne faisaient que jouer un pièce sous les yeux du père et du magicien.

Les personnages

Alcandre, le magicien

Pridamant, père de Clindor

Matamore, capitan gascon, amoureux d'Isabelle

Clindor, suivant du capitan, amant d'Isabelle

Adraste, gentilhomme amoureux d'Isabelle

Isabelle

Lyse, servante d'Isabelle

Mon avis

L'Illusion comique est une pièce de théâtre de Corneille datant de 1635. Après un long succès lors de sa création, elle sera peu à peu oubliée car la pièce est totalement étrangère à la dramaturgie classique.

Le théâtre n'est pas un genre littéraire que j'affectionne particulièrement et je ne pense pas faire beaucoup de chroniques sur des pièces de théâtre. Du coup, pour l'instant, elle restera dans la catégorie "Roman - Classiques"

J'ai travaillé sur cette oeuvre lors d'un cours et je suis retombée dessus cet après-midi en faisant un peu de rangement. N'ayant rien d'autre à lire sous la main, je me suis dis "pourquoi pas !" 

Le texte 

Premier problème, j'ai un gros soucis avec les vers. Pour moi, c'est beaucoup de complications pour pas grand chose et cela me rend la lecture assez difficile. Pour être franche, généralement, lorsqu'une tirade fait plus de 6-7 vers, je la saute ! Sans oublier que certains vers sont assez complexes. Lorsque je l'ai lu la première fois, j'ai réellement eut du mal à comprendre la fin du fait de la difficulté de ces derniers.

Mais on trouve des vers vraiment beaux et même drôles (oui, c'est drôle encore aujourd'hui !). J'ai spécialement aimé une tirade d'Isabelle, dans la scène 3 de l'Acte 2, lorsqu'elle tente d'expliquer à Adraste, un de ses prétendant, qu'elle ne veux vraiment pas de lui : 

"Nous donnons bien souvent de divers noms aux choses / Des épines pour moi, vous les nommez roses, / Ce que vous appelez service, affection, / Je l'appelle supplice et persécution."

Les personnages

J'ai toujours un peu de mal à me retrouver avec les personnages dans les pièces de théâtre. Dans le premier acte, à chaque scène, je dois souvent faire des allers-retours sur la page des acteurs pour m'y retrouver. Mais ça, ce n'est pas bien grave... 

Les personnages sont attachants, parfois un peu énervant. J'aime particulièrement Matamore, le capitan gascon. Il veut toujours se faire passer pour ce qu'il n'est pas et les autres personnages sont constamment en train de se moquer de lui et lui n'en s'en rend même pas compte ! On irait bien le secouer un coup ^^.

L'histoire

L'histoire est rigolote. Un peu d'amour pas trop "cul-cul la praline", de la jalousie, des trahisons et de l'humour qui fonctionne malgré les siècles écoulés. Oui ! cette pièce m'a arraché des sourires ! Pas de grosses poilades à en avoir mal aux abdos, certes, mais des risettes. 

Conclusion

J'ai aimé redécouvrir cette lecture dans un contexte autre que scolaire. Le problème de l'école, c'est que bien souvent, elle nous fait détester des classiques de ce genre ! Difficile de se décider à se remettre dedans plusieurs années après. L'avantage d'une pièce de théâtre, c'est que c'est court et donc rapide à lire.

D'un autre côté, mes connaissances scolaires m'ont aidées à mieux décoder l'œuvre. Surtout du point de vue du "théâtre dans le théâtre" et dans l'art de l'illusion. On retrouve ces deux thèmes très souvent et je n'y aurais probablement pas fait attention si je n'avais jamais travailler sur cette œuvre.

Cette pièce reste une œuvre assez difficile tout de même.

livre-agreable.jpg

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 19/04/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site