Le Teaser du Vendredi #5

teaserduvendredi-4.jpg

Voici notre 5e rendez-vous du Teaser du Vendredi. Pour ce nouveau rendez-vous, je me suis (largement) inspirée du Teaser Tuesday de MizB de Should be Reading et de l'extrait qui fait envie d'Aranae de La Plume ou la Vie pour faire quelque chose de légèrement différent.

Pour ce Teaser du vendredi :

- je prendrais une des lectures du moment ou que je viens de terminer 

- j'ouvrirais ensuite une page au hasard

- et je choisirais quelques lignes qui me plaisent qui éviteront les spoils, bien entendu.

OU

- si un passage dans un livre me plaît particulièrement, c'est moi qui choisit ^^

____________________________________

evilgenius-3.jpg "– Si l'enfer, c'est les autres, poursuivit Maestro, alors le mal aussi. J'en suis convaincu. Si vous réfléchissez à cette notion, vous l'associerez naturellement aux adjectifs méchant, malfaisant, mauvais et ainsi de suite. Bien sûr, ce sont des mots que la plupart des gens emploient pour critiquer les autres. Personne ne s'accuse soi-même d'être malfaisant. Oh, non !  On se reproche éventiellement de s'être fourvoyer, d'être parresseux, stupide, et même cruel. Et si vous jetez un mégot de cigarette par la vitre de votre voiture en pleine période de sécheresse ? Vous êtes considéré comme négligeant, pas malfaisant. Et si vous détruisez une fourmillière ou tuez un million de poissons après avoir provoqué une marrée noire ? La société vous traitera juste d'égoïste. Enr evanche, si vous alliez tirer sur une cinquantaine de chevaux dans une écurie, là on vous accuserait peut-être d'être le mal personnifié. Parce que la société aime les cheveaux alors qu'elle se fiche des fourmis.

Le Maestro s'éclaircit la gorge avant de poursuivre :

– Le mal n'est qu'un mot que la société emploie pour condamner les actions des individus qu'elle n'aime pas. C'est le contraire de ce que la société appelle le bien. Certains diront que les corridas, c'est mal, mais pas les Espagnols. D'autres affirmeront que la guerre, c'est mal, mais cette personne n'est pas démodée pour autant. Le concept de mal est aussi flexible qu'un morceau d'argile. On peut lui donner pratiquement toutes les formes qu'on veut."

Les Aventures de Cadel Piggott, tome 1 : Evil Genius de Catherine Jinks

__________________________

L'extrait que j'ai choisi de vous partager aujourd'hui est un extrait d'Evil Genius, mon premier partenariat obtenu grâce à Livraddict ! Ce passage est un extrait des discours qu'entend Cadel Piggot, notre personnage principal, lors de son arrivée à l'Institut Axis ! 

Le Teaser du Vendredi extrait teaser Evil Genius Catherine Jinks

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×